Toutes les infos concerts rock/punk/ska/pop/reggae/alternatif/independant etc La p'tite fm chez les rockeurs ...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 repression - liberté

Aller en bas 
AuteurMessage
Stygmate
Sexy Baywatcher
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: repression - liberté   Ven 25 Avr - 13:28

Citation :
Lettre d'Ivan et Bruno depuis les prisons de Fresnes et Villepinte
>
> Salut à tous les copains, à tous ceux qui ne sont pas résignés à la
> situation que nous vivons : occupation policière des rues, des villes,
> rafles, expulsions, arrestations, difficultés quotidiennes, dépossession
> de nos vies ; cette situation qui nous pousse à céder une part
> grandissante de nos vies aux chefs en tout genre, à ceux qui président à
> nos destinées, au pouvoir. Si nous prenons le parti de la révolte, c'est
> pour toutes ces raisons, pour retrouver le pouvoir sur nos vies, pour la
> liberté de vivre.
>
> Nous avons été arrêtés le 19 janvier. Nous sommes deux en prison, le
> troisième est sous contrôle judiciaire (il passait par là et avait le
> tort de nous connaître). Nous avions en notre possession un fumigène que
> nous avions fait en mélangeant du chlorate de soude, du sucre et de la
> farine. Enflammé, ce mélange produit un fort dégagement de fumée. Nous
> projetions de l'utiliser à la fin de la manifestation qui allait ce
> jour-là devant le centre de rétention de Vincennes. Notre idée : se
> rendre visible auprès des sans-papiers enfermés, sachant que la police
> tenterait sûrement de nous empêcher d'approcher du centre. Nous avions
> aussi des pétards pour faire du bruit et des crèves-pneus (clous tordus)
> qui peuvent être disposés sur la route pour empêcher les voitures de
> passer.
>
> Pour la police et la justice, le prétexte est tout trouvé, nous avions
> les éléments pour une bombe à clous. Voilà ce dont nous sommes accusés :
>
> Transport et détention, en bande organisée, de substance ou produit
> incendiaire ou explosif d'éléments composant un engin incendiaire ou
> explosif pour préparer une destruction, dégradation ou atteinte aux
> personnes.
>
> Association de malfaiteurs en vue de commettre un crime de destruction
> volontaire par l'effet d'un incendie, d'une substance explosive ou de
> tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes, commis
> en bande organisée.
>
> Refus de se prêter aux prises d'empreintes digitales ou de photographies
> lors d'une vérification d'identité.
>
> Refus de se soumettre au prélèvement biologique destiné à
> l'identification de son empreinte génétique par personne soupçonnée de
> crime ou délit.
>
> Ça fait froid dans le dos. Voilà pour les faits, nous allons tenter d'y
> apporter une réflexion.
>
> Ce n'est évidemment pas au regard de ce que nous détenions ou de ce que
> nous projetions de faire que nous avons été traités de la sorte. L'État
> criminalise la révolte et tente d'étouffer toute dissidence «
> non-autorisée ». Ce sont nos idées et notre façon de lutter qui sont
> visées, en dehors des partis, des syndicats ou autres organisations.
> Face à cette colère que l'État ne parvient ni à gérer ni à récupérer, il
> isole et désigne l'ennemi intérieur. Les fichiers de police et des
> renseignements généraux construisent des « profils-types ». La figure
> utilisée dans notre cas est celle de « l'anarcho-autonome ». Le pouvoir
> assimile cette figure à des terroristes, construisant une menace pour
> créer un consensus auprès de sa population, renforcer son contrôle et
> justifier la répression.
>
> C'est pourquoi nous sommes aujourd'hui en prison. C'est la solution
> choisie par l'État pour la gestion des illégalismes, des « populations à
> risque ». Aujourd'hui il faut enfermer plus pour plus longtemps. Les
> contrôles, toujours plus efficaces, et les sanctions qui font peur
> assurent à ceux qui détiennent ou profitent du pouvoir une société où
> chaque individu reste à sa place, sait qu'il ne peut pas franchir les
> lignes qu'on a tracé pour lui, qui l'entourent et le compriment, sans en
> payer le prix. Si nous luttons aux côtés de sans-papiers, c'est que nous
> savons que c'est la même police qui contrôle, le même patron qui
> exploite, les mêmes murs qui enferment. En allant à la manifestation,
> nous voulions crier en écho « Liberté » avec les prisonniers, montrer
> qu'on était nombreux à entendre la révolte qu'ils ont menée pendant
> plusieurs mois. Allumer un fumigène, tenter de s'approcher le plus
> possible des grilles de la prison, crier « fermeture des centres de
> rétention », avec la détermination de vouloir vivre libre. Cette lutte,
> dans laquelle on peut se reconnaître, est un terrain de complicités à
> construire, un lieu possible de l'expression de notre propre révolte.
>
> Nous ne nous considérons pas comme des « victimes de la répression ». Il
> n'y a pas de juste répression, de juste enfermement. Il y a la
> répression et sa fonction de gestion, son rôle de maintien de l'ordre
> des choses : le pouvoir des possédants face aux dépossédés.
>
> Quand tout le monde marche en ligne, il est plus facile de frapper ceux
> qui sortent du rang.
>
> Nous espérons que nous sommes nombreux et nombreuses à vouloir posséder
> pleinement nos vies, à avoir cette rage au c¦ur pour construire et
> tisser les solidarités qui feront les révoltes.
>

> Bruno et Ivan, avril 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stygmate.propagande.org/
ben



Messages : 3
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: repression - liberté   Ven 25 Avr - 21:50



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
repression - liberté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté
» Citations de personnes célèbres sur la Liberté.
» La liberté du Marchombre.
» Liberté chérie (Acrostiche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Politique-
Sauter vers: